Plamondon

Canada / 2015


Visuals
Photographies : Lolita Bourdet
Texts : Mélodie Le Bihan
Embrodery : Lolita Bourdet
Familial archives


Text

FR/ENG

Views

Press
Mes ancêtres auvergnats sont partis pour le nouveau monde à la fin du 18e siècle dans l’espoir de vivre des jours meilleurs. Après avoir arpenté les États-Unis et s’être arrêtés quelques temps dans le Michigan, mon arrière-arrière grand-père Joseph Plamondon, accompagné de sa famille, quelques français, huit chevaux et quatre bœufs, remonte le Canada en vue d’une terre promise. Après un trajet long et pénible, le 28 juillet 1908, ils s’arrêtent près d’un bosquet d’épinettes et d’un petit ruisseau où « Joe » décide de s’installer. Il y construit le premier édificede cet endroit qu’il baptisera Plamondonville, plus tard raccourci à Plamondon. Les  Métis qui habitent déjà la région sont des chasseurs et des trappeurs habiles. Habitués à survivre dans le Grand Nord, ils partagent leur savoir-faire avec ces nouveaux pionniers. 
Ainsi, malgré les défis climatiques et économiques, la communauté continue de se développer, tout en conservant la culture de ses aïeux français.
 En 1959, ma grand-mère Diane Plamondon, rencontre Jean, un français expatrié depuis dix ans au Canada. Ils se marient et partent vivre en France. Ma grand-mère m’a raconté cette aventure romanesque dès mon enfance, accompagnée des contes traditionnels du « P’tit Jean », transmis par les siens de générations en générations.

Vingt ans plus tard, j’entreprends un retour à Plamondon afin d’amorcer un projet sur l’histoire de cette famille qui cherche sa terre pour se reconstruire elle-même. Au travers de mon objectif, je capture paysages et habitats en tentant de retrouver mes sensations passées. Je saisis les tonalités climatiques, l’immensité des panoramas, la matérialité des objets. Je rassemble de vieilles photographies de famille, sélectionne des archives et collecte des témoignages de descendants. Ma sœur Mélodie Le Bihan, auteure, m’a rejoint au cours du séjour pour écrire des textes s’inspirant de ces recherches. Avec la minutie d’une fouille archéologique et la sensibilité d’une quête intime, j’associe ces fragments épars pour reconstituer un étrange récit où s’ entrelace les légendes de mes aïeux et les chroniques d’un voyage contemporain. Par le prisme de mémoires collectives et personnelles, nos regards sur cet univers tantôt réel, tantôt fantasmé, font émerger les fondements d’un mythe familial.


Lolita Bourdet